AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 everyone calls fire pretty even though it burns.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ivy Bradshaw
she wore a smile like a loaded gun.
avatar

Messages : 233
Avatar : lily james (av/Moonlight aka Chrissy hoty)
Pseudo : inquisitrice. (carla)
Age : already twenty-nine yo.
Activité : coo in the family company, her dream came true.
Statut : fiancee since eight month with an asshole.
Compte en banque : richer than Elizabeth II, thanks daddy ($$$$$).
En poche : phone, red lipstick, home & car keys, cinnamon gum, money, notebook.

A BITE OF THE APPLE;
Mood: devil in high heels.
Connections:
RP: (fr/en)

Message#Sujet: everyone calls fire pretty even though it burns.   Mar 8 Mai - 16:17




ivy paige bradshaw
It flowers can teach themselves
how to bloom after winter passes,
So can you.

nom complet  ◦ Une féminité frivole que seule sa mère appréciait, mais sous le seul souhait d'une jeune mère souffrant pour mettre au monde l'héritière tant attendue, on ne lui refusa pas le Ivy délicat qui sortit d'entre ses lèvres gorgées de sang. Et par choix du père, un Paige plus simple, plus doux suivit le Ivy de caractère et l'accompagna jusqu'à aujourd'hui, la belle délaissant son premier prénom pour se parer du second, moins reconnaissable. Le traditionnel troisième prénom, tiré d'une grand-mère plus que présente dans la vie des jeunes parents, fut Eleanor. La mère du paternel s'appelait ainsi et alors, une Eleanor Bradshaw s'éclipsa au profit d'une seconde beaucoup plus jeune, mais avec tout autant d'ambition. Comme un gêne qui jamais ne disparaîtra dans les veines des Bradshaw, l'empire Bradshaw avec toujours un homme -ou une femme- redoutable à sa tête. Bradshaw, telle une arme redoutable, qu'Ivy lance à tout va, s'en parant pour se protéger des charognes envieuses de ses diamants tout en s'y exposant. âge, date et lieu de naissance  ◦ Elle est née dans une clinique immaculée du fin fond de Manhattan, là où les prix pour une chambre rivalise avec ceux pour une nuit au Plaza. Trois heures du matin venait de passer lorsque un cri strident venant de ses minuscules poumons à peine remplis d'air résonna dans les oreilles épuisées de sa mère, telle une mélodie doucereuse qui signa la fin de son calvaire. Et chaque treize février depuis vingt-neuf ans, son arrivée est fêtée en grande pompe, sauf qu'à présent la principale actrice de cet exploit que fut le fait d'expulser la petite Ivy après neuf mois passés dans son cocon n'est plus. Remplacée par encore plus de présents qu'il en aurait dû, pour fêter ces années de manque pendant lesquelles elle a prit de l'âge pour devenir une jeune femme ambitieuse, à son image. origines et nationalité  ◦ L'odeur du renouveau embaume ses gênes, descendante des égocentriques pionniers qui foulèrent le sol américain il y a de cela près de trois siècles dans l'armée du Roi d'Angleterre leur tête prêt à combattre pour la terre anglaise. Finalement, grand-grand-grand-grand-grand-Papa Bradshaw a décidé de rester après la guerre et la lignée Bradshaw s'est donc développée aux Etats-Unis, le jeune Bradshaw s'étant amourachée d'une farouche américaine. Si l'on remonte donc des dizaines de génération, les Bradshaw sont bien originaires de l'île européenne, mais aucun ne s'est déclaré anglais depuis bien longtemps. Et étonnamment, l'ancienne madame Bradshaw était également britannique. Enfin, elle était entre autre originaire de Grande-Bretagne de par son bien-aimé paternel, mais ses origines étaient majoritairement d'Allemagne et des Etats-Unis. diplôme(s), activité et statut financier  ◦ Ses études ont coûté aussi cher qu'au moins deux ans de loyer dans un appartement moyen de Brooklyn, pour seulement un semestre. Princeton était dans son top 3 des universités où elle voulait -et devait- aller et elle y fut acceptée, d'abord pour ses résultats excellents tout au long de sa scolarité dans l'une des plus prestigieuses écoles privées de New-York voire de la côte Est, mais aussi de par son nom, tout aussi prestigieux que le lieu de ses études. Elle en fut brillamment diplômée après s'être assurée que son nom resterait gravé dans les anales, ayant réussi le grand exploit d'être major de sa promotion deux ans de plus. Et il y a de cela un an, elle a fraîchement été nommée directrice en charge des opérations de la Bradshaw Corporation par son père, qu'elle espère remplacée en tant que président directeur général une fois sa retraite prise. Mais pour l'instant, elle se complaît dans ce métier qu'elle rêvait de faire depuis sa tendre enfance même si elle voit toujours plus loin qu'où elle se trouve déjà. statut civil  ◦ Pour le meilleur et pour le pire, qu'on lui a répété des centaines de fois depuis que ce diamant qu'elle ne trouve que passablement beau a été glissé autour de son annulaire par un homme pour qui elle ne ressent rien. Rien, c'est vraiment ironique sachant qu'elle sera liée à lui dans quelques semaines, quelques mois tout au plus. Elle essaye encore au maximum de repousser le mariage, sauf qu'elle ne peut plus. Elle joue la comédie juste pour la famille, pour son héritage et pour son père, qui soit dit en passant a fait un mariage d'amour contrairement à elle. Ivy, poor little Ivy, qui se retrouve presque mariée à un quasi inconnu avec qui elle doit partager son appartement et tous les moments de sa vie. Et qui en plus se trouve être le pire connard qu'elle n'ait jamais rencontré, enfin de son avis. traits de caractère  ◦ Ambitieuse, arrogante, bornée, brillante, capricieuse, caractérielle, charmeuse, colérique, cultivée, dédaigneuse, déterminée, égoïste, (parfois) enjouée, féministe, forte tête, franche, froide, garce, hautaine, honnête, impatiente, impulsive, (se dit) indépendante, intelligente, jalouse, loyale, manipulatrice, perfectionniste, possessive, protectrice, sarcastique, spontanée, suffisante, susceptible, tempétueuse, volontaire. quartier résidentiel  ◦ choisir parmi ceux proposés, depuis quand et éventuels colocataires.

young hearts spark fire
quelle place tient nyc dans votre cœur et pourquoi ? pensez-vous y passer le reste de vos jours ou envisagez-vous d'emménager ailleurs ? quel aspect de nyc vous représente-t-il le mieux ? citez quelques un de vos endroits favoris. ◦ New-York, une ville de plus sur la liste de celles où elle a habité. Deux, en réalité: Washington et New-York, l'une durant les cinq premières années de sa vie, l'autre pendant tout le reste. Alors certainement, même si elle ne le voit pas réellement, New-York a une place dans son cœur parce que c'est dans cette ville qu'elle a passé la majeure partie de sa vie. Elle n'y restera pas toute sa vie, qui sait quel coup de folie elle pourrait avoir lors de sa crise de la quarantaine ou même après ? Mais pour l'instant, elle y reste à New-York. Avec ses qualités, comme la quasi constante activité qui l'anime, la même qu'Ivy possède, la demoiselle étant hyperactive, ou encore la surpopulation qui, d'un côté, la rassure. Et ses défauts, comme l'impersonnalité qui caractérise autant la ville que comment on définit Ivy lorsqu'on la voit, perchée sur ses stilettos et son regard aussi froid que la glace. Et comme toute new-yorkaise qui se respecte, elle a ses petits repères préférés comme tout en haut du building de la compagnie ou encore Central Park lorsqu'il est encore désert, aux petites heures du matin. quel type de colocataire et/ou voisin êtes-vous ? quels sont les traits que vous appréciez chez vos colocataires et/ou vos voisins ? de même, quels sont ceux que vous ne pouvez pas supporter ? ◦ Répondez ici en quelques lignes, répondez ici en quelques lignes, répondez ici en quelques lignes. quel est votre american dream ? vos projets et ambitions ? quelle place leur accordez-vous dans votre quotidien ? ◦ Répondez ici en quelques lignes, répondez ici en quelques lignes, répondez ici en quelques lignes.

▸ [bucket list]

apprendre trois autres langues en plus de l'anglais
être à la tête de l'entreprise familiale
oublier adrian trouver l'amour
ne jamais arrêter de parler à sophia
sortir diplômée de princeton
être major de sa promotion deux années de suite  
faire le tour du monde (autre qu'en jet)
ne pas porter d'escarpins pendant plus d'une semaine  
montrer à ces foutus misogynes qu'elle est la digne héritière des bradshaw
faire un saut en parachute au-dessus des bahamas

dreams of another reality
pseudo/prénom  ◦ carla bonita. âge, pays  ◦ fifteen, fr. avatar  ◦ gorgeous lily. commentaire(s)  ◦ il va s'en dire que je ne peux être totalement objective donc je ne m'exprimerais pas dessus. autres/dédicace  ◦ she's not a good girl at all. crédits  ◦ odairies/tumblr (gif).



Dernière édition par Ivy Bradshaw le Jeu 31 Mai - 9:59, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Bradshaw
she wore a smile like a loaded gun.
avatar

Messages : 233
Avatar : lily james (av/Moonlight aka Chrissy hoty)
Pseudo : inquisitrice. (carla)
Age : already twenty-nine yo.
Activité : coo in the family company, her dream came true.
Statut : fiancee since eight month with an asshole.
Compte en banque : richer than Elizabeth II, thanks daddy ($$$$$).
En poche : phone, red lipstick, home & car keys, cinnamon gum, money, notebook.

A BITE OF THE APPLE;
Mood: devil in high heels.
Connections:
RP: (fr/en)

Message#Sujet: Re: everyone calls fire pretty even though it burns.   Mar 8 Mai - 16:39

the good, the bad and the dirty

She never could and she will never can forget her mother words, forever they will be with her. Just like them.
'Whenever you feel weak, remember the things that made you strong; Whenever you start to doubt yourself, remember those who believe in you.'

Mom? Can you read me another story tonight? Ses iris chocolats brillent sous quelques mèches de cheveux bruns, ses petites mains se positionnant de sorte à ce que ses doigts s'entremêlent dans une position de prière. Ses petites joues rebondies sont roses et lorsqu'elle sourit pour faire passer sa demande, une petite fossette apparaît pas loin de sa bouche. I don't know, angel. It's late and you should sleep. Une main douce et réconfortante s'aventure dans ses épaisses boucles, les lui démêlant à l'aide de quelques doigts et une douce chaleur se répand dans son corps d'enfant suite au toucher de sa mère qui vise à l'endormir. Victoria Bradshaw, anciennement Lancaster, est connue depuis toujours pour sa douceur et sa grande tolérance, et c'est sûrement cela qui a su charmer l'ambitieux et très riche Robert Bradshaw il y a de cela presque dix ans. Pleaaaase, mommy! I will sleep after the story, Bradshaw promess! Le rire cristallin de sa mère résonne dans sa chambre bien trop grande pour un si jeune enfant et elle finit par hocher la tête en souriant, cédant à la requête de sa toute petite fille. Sa voix s'élève ensuite pour demander à Ivy le livre qu'elle souhaite et comme à son habitude, mini-Ivy désigne son livre de conte de fées. D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle a toujours apprécié les histoires qui s'y trouvent et qui changent comme par magie chaque fois que sa mère les lui lit.


She doesn't say 'I love you' like a normal person.
Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say... 'You're an idiot'.
If she tells you you're an idiot, you are a lucky man.

Hi, I'm Paige. Paige Lancaster.
Adrian. Nice to meet you.

(...)

You're the worst person I have never seen in my life. You're just another liar.
No! I'm sorry, I don't...
Stop! I'm fed up of you and your liars. I... I just hate you.
What? Are you serious, Adrian? Really serious?
Yes, I'm totally serious. Now go, I don't want to see you again.
Okay, fine. Bye Myers.

Sa voix claque dans l'air lourd de la fin de journée, tandis que ses iris observent une dernière fois celui qui a su l'animer de sentiments nouveaux, et la froideur, qui caractérise the real Ivy Bradshaw, reprend possession de son âme en la foudroyant. Son cœur, autrefois palpitant de joie, de sentiments pour l'être qui vient de lui lancer ces paroles détestables, se brise à l'intérieur de sa poitrine et la fait souffrir pour la seconde fois de sa vie. La première fois, elle perdait sa mère, à présent elle perd l'homme qui a su l'ensorceler pour ces quelques semaines passées ensemble. Loin de tout, loin de New-York, loin sa vraie vie. Il a su lui faire oublier son père, la compagnie, son destin, ses ambitions et à présent qu'il la rejetait, tout lui revenait en pleine face. Elle savait ce qui l'attendait lorsqu'elle s'est présentée à lui comme Paige Lancaster, mais elle ne pensait pas qu'il le saurait comme ça, maintenant, à ce moment précis où elle allait tout lui dire. I love you, elle ne l'a encore jamais dit sincèrement à un homme, encore moins à un homme qu'elle aime. Lors des quelques moments où elle pensait avoir des sentiments pour Mercer, elle le lui a murmuré au creux de l'oreille, mais jamais avec la force, la sincérité, qu'elle aurait mit pour Adrian. Adrian qu'elle laisse derrière elle, avec un dernier regard comme au revoir, comme adieu et à jamais, elle lui tourne le dos. Comme il l'a fait avec elle il y a quelques minutes, ne la laissant même pas s'expliquer, lui dire qu'elle l'aime et qu'elle ne veut plus lui mentir. Parce qu'elle l'aime, qu'elle est amoureuse de lui et qu'elle le veut pour elle, seulement pour elle et pour le reste de leurs vies. Certes, elle n'a que dix-neuf ans, mais elle le sait, elle le sent que ce sera lui pour toujours. Elle a envie de se retourner, de poser une dernière fois son regard sur lui et de lui offrir un petit sourire comme excuse, mais elle ne le fait pas, de peur de ne jamais pouvoir se détacher de lui, de son regard azur et sa haute silhouette. Ses doigts tremblent, son épiderme se couvre de chair de poule et pourtant, ce n'est pas à cause du froid, parce que le soleil frôle encore sa peau pâle et que la chaleur de fin d'été ne s'estompe pas à Sacramento. Non, ce n'est que l'une des conséquences à son cœur brisé et aux frissons qui lui remontent l'échine alors qu'elle retient ses larmes, ne voulant laisser sa faiblesse l'écraser. Pas là en tout cas, pas à quelques pas d'Adrian, de son désormais passé qu'elle voulait pourtant tellement voir comme étant son avenir.

He said, 'you are beautiful', I told him 'beautiful' is a lazy and lousy way to describe me.
'And remember, I am not your princess. I am my own queen.' I quickly added before heading to another beautifully ambitious future without him.

_________________

There is something moon soaked and dawn flavoured about her. Something kissed by the wild and loved by lightning. She looks like a goddess after a night of storm hunting. She looks like the sun as it rises after kissing the dawn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
everyone calls fire pretty even though it burns.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LATE NIGHT TALES. :: II. // A BITE OF THE APPLE :: NUGGETS FOR WISDOM :: WE GOT MARGARITAS COLDER THAN YOUR EX'S HEART-
Sauter vers: